SHOB et SHON, ça vous parle ?

surface-plancherSi vous pensez qu’il s’agit des nouveaux héros de dessin animé dont vos enfants vont vous rebattre les oreilles, vous avez tout faux. Si, crânement, vous répondez « oui », c’est que vous avez dû vous intéresser de très très très près au calcul de votre surface habitable. Mais si, comme moi, vous continuez à parler le SHOB et le SHON couramment, c’est que vous êtes en retard de plusieurs wagons. Grâce à la saine et récente lecture d’un magazine de bricolage, me voilà, et vous aussi, remis sur les rails. Depuis le 1er mars 2012 (ça commence à dater !) et par la magie d’une ordonnance du secrétariat d’Etat au logement de l’époque, le calcul des surfaces de plancher a été simplifié. Pourquoi ? Pour unifier le mode de calcul pour les surfaces de logements qui, jusqu’alors, se définissaient en termes de SHOB (surface hors œuvre brute) ou SHON (surface hors œuvre nette). Les deux surfaces ne correspondaient plus à la réalité actuelle, puisqu’elles englobaient l’épaisseur des murs, ce qui amenait donc souvent à choisir des murs peu épais afin de maximiser les droits à construire, pénalisant alors en surface habitable les maisons bien isolées, nanties de murs épais. Un comble, à l’heure de la quête effrénée et absolue des économies d’énergie ! Bye bye SHOB et SHON donc, et bienvenue à la « surface de plancher ! Calculée à partir du nu intérieur des façades (sans les murs), elle comprend l’ensemble des surfaces de plancher des constructions closes et couvertes, comprises sous une hauteur de plafond supérieure à 1,80 m.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *