Pure invention ou purement inutile

Fenetres ouvertes– J’arrête pas d’éternuer en ce moment. En plein mois de juin.
– Pollution.
– J’ai pas mis les pieds dehors.
– L’intérieur d’une maison est jusqu’à huit fois plus pollué que l’extérieur. Émanation de peintures, sols synthétiques, produits d’entretien, humidité et condensation, monoxyde de carbone, particules fines… autant de raison de respirer un air pas pur du tout et de se retrouver avec des allergies, voire de l’asthme.
– On a une bonne ventilation pourtant, une double flux qui nous a coûté les yeux de la tête et qui est censée opérer la filtration et l’extraction de l’air vicié et la filtration de l’air frais qui entre… si j’ai bien lu la notice.
– Eh bien les spécialistes de l’habitat te disent que ce n’est plus suffisant. Aujourd’hui, ils préconisent le purificateur d’air. Oui Monsieur. Une nouvelle installation centrale qui permet de filtrer la quasi totalité des éléments indésirables dont je te parlais, donc de t’apporter un air particulièrement sain, mais aussi un confort thermique optimisé, le tout avec la possibilité de vérifier à tout moment le taux de pureté de ce que tu respires. En plus le matériel est discret, il se cache dans un faux plafond, regarde…
– On n’a pas de faux plafond.
– Je te taquine, on n’a pas besoin de purificateur non plus. Avec les beaux jours on va plutôt ouvrir les fenêtres.

Photo : Brigitte Ledermann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *