Notre haie a poussé en une journée

Notre haie de thuyas était en piteux état. Brûlée, cassante par endroits, déprimante. Notre voisin, malgré sa patience légendaire dans le quartier, nous suppliait depuis des lustres de l’achever.

Nous nous sommes résignés à la couper, mais pas question cependant d’avoir vue sur le jardin d’à côté pendant tout l’été. Planter une nouvelle haie, c’était attendre quelques années pour retrouver notre intimité. Nous avons cherché une solution immédiate ne nécessitant pas d’entretien sur la durée.

Des canisses de type camping des années 70, hors de question. Des brise-vues en bois, c’est pas mal, mais ils deviennent grisâtres si on ne les traite pas régulièrement. Et nous sommes paresseux.

Nous nous sommes donc orientés vers l’alu. Ces panneaux n’ont besoin de rien d’autre qu’un coup de jet et ils sont d’une solidité à toute épreuve. Mieux, ils offrent un large choix de coloris, voire d’associations de coloris pour donner le ton sur la terrasse. Le hic, ce sont les devis que nous avons fait réaliser : pour une longueur de 13 mètres sur deux mètres de haut, aucun spécialiste n’est descendu en dessous de 5500 euros.

On veut clôturer notre jardin, mais pas se priver de tout pendant des mois…

Et puis on a trouvé une belle idée chez un ami. Ce dernier avait habillé son balcon d’un rideau végétal artificiel que nous avons trouvé très joli. Le site de vente par correspondance bien connu qui vend ces panneaux souples (et garantis) propose tout un éventail de variétés. Nous avons choisi celle déjà présente dans le jardin à l’état naturel.

Nous avons aussi commandé un grillage vert tout ce qu’il y a de plus traditionnel pour servir de support, des poteaux adaptés, et nous avons acheté du ciment à prise rapide. En une journée, avec l’aide d’un copain dont ce n’était pas la première clôture, le grillage était solidement monté et les panneaux « végétaux » clipsés en toute simplicité. Total de l’investissement : moins de 2000 euros.

Une haie artificielle !!!

Une haie artificielle
Et le résultat est bluffant. Nos amis doivent se coller le nez sur la haie pour découvrir le subterfuge et admettre que c’est du plastique. Avantage de taille : rien à tailler. Rien à arroser non plus. Enfin si, nous avons tout de même arrosé la naissance de notre haie avec une bonne bouteille de rosé.

Tapez « haie artificielle » dans votre moteur de recherche. De nombreux sites proposent ce type de solutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *