Composons avec le composite

terrasse-bois-composite
– Je te jure que je vais la refaire moi-même cette terrasse. Dès qu’il arrête de pleuvoir. Un beau carrelage d’extérieur, bien classe. Je pensais à du jaspé flammé, tu vois…
– Non, je vois pas.
– Un peu marron quoi.
– Ha oui, c’est gai, c’est moderne. Et puis te connaissant, il va être de guingois en plus, ton jaspé flammé. Je te rappelle que la dernière fois que tu as posé du carrelage, t’as fait une crise d’urticaire carabinée.
– Bon d’accord, t’as une autre idée ?
– Oui, quelque chose de plus simple à mettre en œuvre et à entretenir, qui te laisse un plus grand choix de couleurs que le bois ou même le carrelage, sur lequel tu ne dérapes pas dès les premières gouttes de pluie et, cerise sur la terrasse, qui est moins cher : le composite. Pour simplifier, ce matériau est composé de déchets de bois réduits en poudre (plus le pourcentage de bois est élevé plus c’est joli), mélangés avec des résines polymères, plus des produits que tu ne connais pas et dont j’ai oublié le nom et qui optimisent encore les qualités de ta terrasse.
– C’est-à-dire ?
– Sa durée de vie est au moins égale, si ce n’est supérieure à celle de ses concurrents classiques. Le composite se nettoie aussi facilement qu’un carrelage, il n’a pas besoin d’être entretenu comme le bois et ne devient pas tout gris à cause des intempéries. Il y a un choix de teintes pas possible, comme ça on va harmoniser la terrasse avec le orange du salon… Et puis pour clore le débat, sache que le bois composite répond à l’une de tes principales angoisses : les termites. Les sales bêtes s’y cassent les dents !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *